Logic Design, c’est d’abord une équipe. Chaque mois, nous mettrons en lumière un membre de la #LogicTeam pour vous présenter les humains derrière la scène…

La neige s’amuse à recouvrir le paysage derrière nous. Tout est blanc. Le temps est comme figé.

Assis sur le canapé, une tasse fumante à la main, Philippe rigole : “en fait, tout ça a disparu à cause de Steve Jobs et de l’arrivée des Mac !”. Grosse claque : le temps s’accélère d’un coup.
On revient 40 ans en arrière. Moi qui suis née avec un ordinateur dans une main et un téléphone portable dans l’autre, je découvre une autre époque.

Philippe travaille à la production. Il a connu des techniques d’impression venant d’un autre temps.
Le plomb, la casse, façon Gutenberg, la monotype, et la photocomposition. Mais dans les année 80, l’arrivée des Mac a fait évoluer les méthodes de travail et la photocomposition devient obsolète.

Connaissant parfaitement la chaîne graphique, Philippe apprend très rapidement les nouvelles techniques de production sur ordinateur et devient l’un des premiers à maîtriser l’outil. Riche de ce savoir-faire, il décide de se lancer à son compte. Sans bagage commercial, sans connaissance en comptabilité, c’est un vrai défi. Et ça fonctionne. Durant plus de 10 ans, les commandes affluent.
Pour y répondre, une, deux, puis trois personnes viennent travailler avec lui. Après quelques années en temps que free, il aspire à plus de stabilité. C’est ainsi qu’il rejoint l’agence Extrême Design, puis Logic Design.

Cela fait maintenant 11 ans qu’il travaille à l’agence. Tous les jours, c’est plus d’une heure de trajet en moto pour se rendre à l’agence. “C’est un choix”, me dit-il. Parce que la moto et lui, c’est une histoire d’amour de longue date, parce qu’il tient à sa vie à la campagne. Pour courir en forêt, pour faire du vélo avec ses filles et animer le club de gym du village.

C’est à l’âge de 6 ans qu’il commence la gym. Agrès, barre fixe, barre parallèle. Pendant 15 ans, il s’entraîne, et enchaîne les compétitions au niveau régional. En grandissant, il découvre la boxe française. Il progresse très vite et passe son monitorat de boxe pour donner des cours au sein de son club.

Philippe, c’est un passionné. La rigueur, la persévérance, le goût de l’effort sont des principes qu’il applique autant dans le sport que dans son quotidien. “Parce que tu vois, ce qu’il faut, c’est ne jamais arrêter, ne pas lâcher. Toujours être au top niveau, pour moi, pour minha querida*, pour mes filles, et ma petite fille.”

*ma femme

Clémence Lejeune, chargée de communication