Alors que le confinement a accéléré la création de nouvelles formes de récits, il est temps de réinventer ceux du monde d’après… Au croisement du récit d’anticipation, de la revue de tendance, et la correspondance épistolaire, découvrez l’échange entre deux étudiants des temps futurs, qui – à l’heure où les frontières se referment –  font face à la signification nouvelle du mot ‘voyage’ . Prêt pour l’aventure ? On vous embarque !

 

 

Paris, le 26 avril 2050

 

Mei, ma chère amie,

 

Je t’écris aujourd’hui avec la peur de ne jamais te rencontrer en chair et os, toi qui es à l’autre bout du monde. Je viens d’assister au discours d’investiture de Greta Thunberg, première présidente de la coalition mondiale. Nous sommes désormais gouvernés par les mêmes lois et pourtant nous n’avons jamais été aussi loin les uns des autres, puisque tout est fait pour que chacun reste chez soi même si la pandémie finira bien un jour.

 

Tu me connais, certaines des mesures prises par la présidente font mon bonheur, je ne peux qu’abonder dans le sens des théories économiques plus justes et plus inclusives, c’est un vrai progrès pour l’humanité et notre Terre à tous. Les entreprises freinent leur quête de croissance en alliant rentabilité, justice sociale et enjeux environnementaux, l’énergie doit être produite et consommée à l’échelle du foyer, l’élevage massif des animaux est limité et les alternatives alimentaires se multiplient (j’ai mangé un steak végétal hier, c’était divin, j’aurais voulu le partager avec toi). Il devient obligatoire de cultiver ses propres légumes dans son jardin qu’il soit personnel ou partagé, l’eau ne coule plus sur demande, les constructions s’arrêtent… Enfin, la planète peut souffler un grand coup !

 

Bien que ces mesures confortent mes convictions, elles me brisent le cœur. Les voyages en avion sont désormais formellement interdits, seul le courrier voyage par les airs. Nous devrons nous armer de patience si nous voulons nous regarder dans les yeux un jour. Quand je pense qu’il y a encore quelques années, j’aurais pu prendre un Boeing et me retrouver au pas de ta porte en une poignée d’heures, je ne peux pas m’empêcher d’être nostalgique d’un temps que nous avons à peine connu, celui où nous étions mondialisés pour de mauvaises raisons. Peut-être que les 2 ou 3 générations qui nous ont précédées ont oublié une chose essentielle : le monde se mérite !

 

Notre vaisseau est endommagé mais nous pouvons le réparer tout en continuant de voyager. Je voudrais rester optimiste. Je souhaiterais d’ailleurs te faire part d’une idée. Mes parents me demandent sans cesse ce que j’ai décidé pour l’année de mon bac et je voudrais en discuter avec toi avant de prendre une décision car j’aurais besoin que tu m’héberges un moment. Je pense à étudier en voyageant jusqu’en Chine pour te rejoindre, je ferai bon usage du temps que me prendra cette aventure à travers les continents. J’ai commencé à me renseigner et c’est possible. Cela pourrait être grandiose !

 

Il existe une compagnie ferroviaire en France (regarde en ligne, elle s’appelle SNCF) qui a mis en place un programme permettant de voyager de France jusqu’en Chine tout en étudiant. L’entreprise a mis en place un cursus scolaire en partenariat avec Netflix Education. Les trains sont équipés d’écrans qui diffusent, selon le niveau et le domaine d’études, un nouveau format de cours en ligne. À mi-chemin entre le documentaire et la leçon magistrale en amphithéâtre, les modules sont interactifs et conçus pour maintenir l’intérêt des élèves de cours en cours. Mises en situation, effets spéciaux, interviews d’experts, documents d’archives, tout y est… Le teaser m’a laissé sans voix ! Ajoute à cela des professeurs incroyables. D’après ce que j’ai vu, les cours d’histoires sont donnés par Yuval Noah Harari, l’auteur de Sapiens : une brève histoire de l’humanité ; les sciences de la vie naturelle par le disciple de David Attenborough qui a longtemps officié sur la BBC ; la géographie par Yann Arthus-Bertrand, et j’en passe ! En deux mots les meilleurs professeurs du monde, autant te dire qu’aucune université ni programme de cours en ligne peut en proposer autant. Ce qui est bien avec Netflix Education c’est que les cours sont disponibles à vie une fois le cursus validée (bien sûr que je te passerai mes codes) !

 

Plus concrètement, il s’agit d’un système de cours en mobilité d’une durée d’un an soit le temps qu’il faut pour arriver en Chine en partant de Paris. Les étudiants montent dans le train et sont répartis dans des wagons classés par niveau et par domaine d’études et les cours sont donnés tant que le train est en marche. Il s’arrête tous les deux jours et à chaque étape, les étudiants doivent aider les communautés locales et enseigner la culture de leur pays respectif. Le train fonctionne à l’énergie solaire et se déplace à très faible vitesse, raison pour laquelle je ne serais pas là avant l’année prochaine si je partais aujourd’hui.

 

Il existe la même chose pour se rendre sur le continent américain ou les îles avec l’ancienne compagnie aérienne Air France devenue Mer France il y a peu, juste après son rachat par la SNCF. Avant les airs étaient le plus bel endroit de la Terre et maintenant ce sont les océans, puis finalement la Terre elle-même. En t’écrivant, je me rends compte à quel point le futur ressemble au passé. Mes parents sont en boucle avec ça, on dirait que leur wifi bugge et qu’ils ne peuvent pas ouvrir de nouvel onglet.

 

Qu’en penses-tu mon amie ? Imagine-nous ! Pour mon arrivée on pourrait louer un Airbnb thématique : on se rendrait aux États-Unis, au Canada ou ailleurs, mais depuis chez toi en Chine ! Le service s’est fortement développé ces dernières années grâce à Google Street et Google Museum. Parait-il qu’on a vraiment l’impression de vivre dans un appartement typique du pays qui nous intéresse le plus. On pourrait faire le tour du monde tous les deux sans quitter Bejing en se faisant un weekend de ce genre chaque semaine ou bien chaque mois. J’ai lu beaucoup de retours d’expérience et multiplié les visites virtuelles, ça semble vraiment réaliste et étonnant. Écrans digitaux sur les murs pour visiter les plus grands musées de la ville choisie, réalité augmentée aux fenêtres pour se croire à Manhattan ou dans la jungle Amazonienne, décoration, mobilier… C’est à s’y méprendre ! De plus en plus de municipalités font cette transition et ouvrent l’accès à leur base de données pour faire découvrir leur ville au monde entier à travers ce système.

 

J’attends toujours de pouvoir lire ton écriture sur ma tablette, je n’ai plus de page blanche sur mon Moleskine connecté. J’utilise le service Outlook pour cette fois, même si je préfère écrire sur du papier qu’une tablette manuscrite. On peut se rejoindre sur Facebook Horizon quand tu le pourras pour parler de tout cela. C’est cool de pouvoir être dans un univers qui n’appartient qu’à nous seulement mais je préfèrerais te voir en « vrai » à travers la vidéo. J’ai fait l’acquisition de la dernière nouveauté Samsung, Visio-On-The-Go, qui permet de voir son interlocuteur et en même temps de lui montrer ce que l’on voit en temps réel. Je pourrais te faire faire le tour du quartier si cela te dit ? C’est assez simple, on enfile des lunettes et on place un harnais sur torse, j’aimerais bien pouvoir l’essayer rapidement. On fait un petit tour et après on en parle « face à face » sur Whatsapp ? J’espère qu’on pourra discuter avant notre cours de danse de la semaine prochaine. Sinon, je te dis à vendredi sur Online Dancing.

 

Amicalement,

Jean

 

PS : j’ai lu quelques pages de Jules Verne ce matin. Phileas Fogg est arrivé à Hong-Kong, impossible de ne pas penser à toi et  à cette aventure qui me tend les bras

 

 

Marc Beaudeaux, Planneur Stratégique
Illustrations par Delphine Lami, Directrice de Création

 

Vous aussi, repensez le futur de l’innovation, et interrogez le rôle et l’avenir des marques grâce aux récits d'anticipations !