En 2159, le conseil climatique vote la Déclaration de Restauration Urbanistique. Les métropoles sont mises en jachère pour une refertilisation des sols et une reforestation des espaces. Le ministère de l’Urbanisme et de la Qualité de vie, régule alors les transferts de populations vers de nouveaux espaces organisés par appétences et styles de vie. Ainsi la principauté d’Excellence, se construit autour d’une culture de la performance et de l’élite. La principauté Sécurité offre un niveau zéro de criminalité. Quant à la principauté d’Entraide, elle valorise la coopération et le collaboratif…

C’est dans ce cadre que Julie Badour, futur-ex Secrétaire Générale du Canton 12 de la principauté d’Excellence, demande sa mutation à la Principauté d’Entraide.

 

 

Cercle Georges Imbert de la Principauté d’Entraide
Bâtiment 8 – Ville Nouvelle
Appartement n°48

 

Jeanne Badour

Principauté d’Excellence
Canton 12

Rue 20, allée 2, lot 4, Appartement 8

Principauté d’Excellence, le 8 mars 2168

 

Objet : A la suite de notre entretien pour le poste de responsable de la valorisation du territoire chargé de la Ville Nouvelle

 

 

Cher Cercle Georges Imbert,

 

Je vous fais suite à notre dernier entretien pour vous témoigner une nouvelle fois mon envie de rejoindre votre équipe et de participer à la valorisation du territoire de votre principauté.

 

En effet, les dernières mesures gouvernementales m’ont poussées à faire mon introspection et à me recentrer sur l’essentiel. Je suis convaincue que la mise en jachère des métropoles et l’incitation massive à mieux occuper les territoires nous permettra de nous reconnecter à la nature et de permettre à la terre de se reposer pour pouvoir renouveler ses ressources.

 

Aussi, je crois que l’avènement d’un revenu universel et la normalisation du télétravail doivent être accueillis comme un soulagement. C’est l’opportunité pour chaque citoyen de prendre du recul et de se poser les bonnes questions afin de trouver une société qui lui ressemble et dans laquelle il se sent bien : “Où me sens-je la plus utile ? Quelles sont mes valeurs ? Quel est mon rôle dans ce monde ?”

 

Toutes ces questions, je me les suis longuement posées avant d’envisager de changer de territoire, et donc de vie.

 

Après avoir travaillé dans la principauté d’Excellence pendant quinze ans, je me suis rendue compte que je n’avais plus ma place dans cette société. Il est vrai que je crois en la valeur du travail comme vecteur d’accomplissement de soi, comme le chemin le plus évident vers le bonheur. Néanmoins, même si l’état d’esprit qui règne dans la principauté nous pousse toujours vers le haut, je ne me sens dorénavant plus à l’aise dans une société gouvernée par la loi du plus fort ou chaque relation sociale fait l’objet d’une compétition.

 

Bien sûr, on peut s’enorgueillir d’attirer des fleurons de la technologie qui font de nous des êtres augmentés, comme Devialet ou Alpine. Dans une principauté où la médiocrité et l’amateurisme sont des hérésies, il paraît tout à fait normal, lorsque l’on aime la musique et le chant, de s’implanter une puce dans le cerveau pour accroitre ses capacités afin de pouvoir chanter comme le plus grand des ténors. À ses débuts, Devialet commercialisait des objets pour nous faire vivre la meilleure expérience du son possible. Aujourd’hui, grâce à eux, nous sommes devenus nous-mêmes à la fois nos propres caisses de résonnance, nos propres instruments ainsi que nos propres compositeurs, pour vivre des expériences sonores uniques, et les faires partager à nos proches. Le rôle d’Alpine, aussi a été considérable dans notre communauté. En réformant son département des nanosciences et en recrutant les meilleurs cardiologues des anciennes métropoles, la marque a lancé son produit star HeartBeat, permettant de relier nos corps par électrodes à la mécanique de nos véhicules afin de décupler et ressentir pleinement les sensations les plus extrêmes.

 

J’aurais pu écrire au Cercle de la principauté sécuritaire car l’égalité et le respect sont des valeurs qui me sont chères. Les gens paraissent très heureux en Sécurité, ils n’ont plus à se faire de souci, le moindre problème est tué dans l’œuf par l’IA. Je suis toujours très interloquée par ces foules drapées de doudounes Uniqlo qui se gonflent au fur et à mesure que la température chute et nous prescrit des compléments santé en fonction du niveau de nos défenses immunitaires. J’ai le sentiment que plus la technologie se perfectionne, moins on questionne les processus qui ont permis son amélioration : que se cache-t-il derrière la technologie Climate Adjust ? Quelle utilisation de nos data santé ?  Je préfère prendre le risque de m’enrhumer, de vivre pour de vrai, en pleine conscience et pouvoir profiter pleinement de mon libre arbitre, même s’il est parfois contraire aux recommandations de l’Ordre des Médecins de la communauté. La preuve, McDonald vient de modifier sa recette ancestrale du BigMac au nom de la blockchain. Si Yuka peut nous indiquer précisément la traçabilité de chaque ingrédient, le goût si familier du BigMac de mon enfance me semble bien loin…

 

Je suis décidée à rejoindre votre principauté d’Entraide et tout faire pour rendre ce territoire aussi attractif pour tous qu’il l’est à mes yeux. Je saurai mettre à votre service mon expérience au profit de l’intelligence collective et de vos principes de solidarité. Je suis très inspirée par les entreprises comme Vinci qui construisent les villes du futur où chaque immeuble s’adresse à des communautés d’intérêts, où chaque bâtiment, empreint de biomimétisme, s’inspire de la nature pour se révéler au grand jour. L’Entraide ressemble à un laboratoire à ciel ouvert, tout semble être à inventer sur ce territoire aux allures de forêt. Ce n’est d’ailleurs probablement pas une surprise si c’est ici que Blablacar développe ses modules de formation pour les startuppers de l’économie collaborative et pilote son projet de co-navigation pour mettre un terme à la pollution massive des océans.

 

N’hésitez pas à me contacter si mon profil attire votre attention, je me ferai une joie de vous détailler mes compétences et mon expérience en plus de vous démontrer une nouvelle fois ma motivation à rejoindre un territoire dont je partage les valeurs.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, chers membres du cercle, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Cordialement,

Julie Badour

 

 

Article co-imaginé et écrit par Marc Beaudeaux, Alexandre Galerne, Kim Hartmann, Delphine Lami et Marc-Etienne Rigaud