Fin janvier, notre équipe design volume s’est rendue au salon Maison et Objet de Paris pour dénicher les dernières tendances 2019 ! Découvrez chaque mercredi le décryptage de l’une de ces tendances…

 

Nature vs Culture

Tradition vs modernité. Conservatisme vs progressisme. En base line de tous ces mouvements sociétaux, un bruit de fond commun : L’éco-conscience. Mais respecter la Nature c’est la copier pour mieux la transcender. Biomimétisme et responsabilité verte ont en commun d’inclure les capacités productives dans un cycle global : cradle to cradle (du berceau au berceau).  La nature sans la singer.

Retrouver alors ce réflexe premier de considérer chaque production matérielle tout au long de son existence pour qu’aucun jour ne devienne désormais le « jour du dépassement ».

 

A social biomimicry 

En cet époque éco-responsable, une nouvelle relation émerge entre la création et la science de la vie.

Ainsi les biotechnologies sont des process utilisés par les designers dans de nombreux champs exploratoires. La recherche d’une nouvelle matérialité et le développement d’innovations sociétales conjointes conduisent à de nouveaux systèmes éco-politiques et finalement à une reconsidération de la programmation de la vie.

 

Neri Oxman et le MIT ont développé des biocomposites programmables à base d’eau pour la conception et la fabrication numériques. Le projet Aguahoja présente un pavillon fabriqué à partir de composants moléculaires trouvés dans les arbres, des exosquelettes et nos propres os. Il utilise les écosystèmes naturels comme source d’inspiration pour un processus de production de matériaux ne produisant aucun déchet. « ce travail pointe vers un avenir où grandir et se fabriquer s’unissent.»

Amoeba 2.0, par le designer Shamees ADEN, se fait l’exemple des possibilités de régénérescence du vivant et ses proto-cellules programmables se renouvellent et s’adaptent en solution liquide.

François AZAMBOURG utilise l’alginate développé par les Wyss institute d’Harvard et les polymères médicaux pour encapsuler l’eau sur le modèle de la cellule : l’enveloppe n’est plus séparée de son contenu.

Quand à Carole COLLET et sa Botanical Manufacture, elle revisite une technique traditionnelle en usant de méthode botanique et en imitant les systèmes végétaux afin de fabriquer des objets fonctionnels et écologiques à partir de la culture de bioproduits. Le projet explore alors le concept de fabrication lente par opposition au prototypage rapide et fait de la nature un modèle autant qu’un collaborateur pour le designer.

 

Pourquoi c’est interessant ?

Retrouver nos réflexes ancestraux de chasseur-cueilleurs en période post-industrielle est un luxe plus que déplacé. C’est replacer l’homme au cœur du vivant, prendre conscience de la grande carte de l’univers et de notre nécessaire positionnement périphérique. Ce faisant, nous insérer plus naturellement dans la grande boucle de la vie, en la respectant.

 

Vincent Viard, Product Design Manager

 

 

Cliquez ici pour découvrir la tendance #1

Cliquez ici pour découvrir la tendance #2

Cliquez ici pour découvrir la tendance #3