L’Œil de Gwenola

 

Face à la situation inédite, nous instaurons un nouveau moment de partage. Chaque semaine un de nos collaborateurs nous livre sa pensée et son ressenti. Aujourd’hui, Gwenola Le Ray, International Development Manager, répond à nos questions du cocon parisien où elle est confinée et…utile !  

 

En quoi la crise sanitaire actuelle a-t-elle d’ores et déjà changé la donne ?

 

Je vois pas mal de publications qui parlent de la fin du néolibéralisme. Même si le capitalisme ne va pas disparaître, le système est en train d’évoluer et les entreprises, plus solidaires, plus citoyennes, y jouent déjà un rôle clé : Pernod Ricard qui fait don de son stock d’alcool à un labo pour la fabrication de gel hydroalcolique, P&G qui modifie sa production pour être à même de livrer ces gels à des hôpitaux, ou Gibaud qui bascule vers la fabrication de masques de protection … J’ai été frappée par la vitesse à laquelle les entreprises se sont adaptées, dans leur façon de (télé)travailler mais aussi dans leur chaîne de production et leurs innovations, pour être réellement utiles à leurs employés, leurs clients, leurs concitoyens… Je crois qu’aujourd’hui tout le monde a compris que l’engagement passe par des actes, que l’indignation ne se vit plus confortablement installé derrière son ordinateur. Il me semble que les gens n’ont jamais autant ressenti l’envie, le besoin d’être utile. Je pense que nous serons bien plus nombreux, dans le futur, à nous impliquer et à nous battre pour de meilleures conditions de travail dans les secteurs clés, même si nous ne sommes pas concernés directement… car dans le fond on réalise bien aujourd’hui qu’on est tous concernés au final !

 

 

Comment les valeurs de l’entreprise doivent-elle évoluer ?

 

L’entreprise est un organisme vivant, avec un fondateur, une histoire, une mission, elle ne va pas tout à coup s’inventer des valeurs à l’aune de la crise. Chacune doit faire avec ce qu’elle est, avec ce qu’elle a, de façon authentique, transparente, en évitant à tout prix la communication « bullshit ». En ces temps où tout change tout le temps, où les vérités et les certitudes volent en éclat, je pense que la valeur fondamentale sur laquelle doit se concentrer Logic Design, c’est l’humilité. Observer ce qui se passe, ce qui se joue, en se gardant de donner des leçons. Finalement, c’est une attitude cohérente avec notre démarche consumer-centric, où l’on part des attentes, des aspirations, des comportements des individus pour imaginer les solutions avec eux. Je pense que nos clients vont faire de même avec leurs marques. Chacun va devoir s’ajuster, s’adapter, se mettre plus que jamais à la place de l’autre, pour comprendre ses besoins réels.

Il en est de même pour nous tous, depuis le début de la crise sanitaire. Tous les jours, on s’adapte…on n’a pas le choix. On est tous confinés, réduits à des îlots (société, entreprise, foyer, individu…), amenés à revenir à l’essentiel et à revoir la hiérarchie de nos valeurs. C’est l’ensemble de ces prises de conscience qui, par un effet domino, va finir par changer la donne.

 

 

Comment, justement, se positionner pour être utile ?

 

Je suis convaincue qu’il faut se focaliser et capitaliser sur ce qu’on sait faire, et mettre ce savoir-faire au service des concitoyens. Parfois, il s’agit de rediriger ses compétences comme l’a fait Dyson en inventant, dans l’urgence et en un temps record, un ventilateur destiné aux hospitalisés atteints du coronavirus. Chacun fait ce qu’il peut à son niveau pour aider. Même l’industrie de la mode, réputée superficielle et polluante, revient à ses fondamentaux de fabriquant de textile et devient solidaire en produisant des masques. De même le design, loin du marketing creux et verbeux, peut s’avérer utile pour faire passer un message, informer, rassurer. Il n’y a qu’à voir l’impact sur les réseaux sociaux de l’affiche RESTEZ A LA MAISON créée par le graphiste Mathieu Persan pour inciter les Français à “sauver des vies” en restant chez eux.

La même question se pose à chacun de nous : Qu’est-ce que je peux faire avec ce que j’ai ? Moi-même, en télétravail et confinée dans mes 30m2, j’essaie de faire de mon mieux. Déjà donner mon sang vu que je suis donneuse universelle, c’est une de mes « compétences » utiles 🙂 . Pour le reste, j’essaie d’être là plus que jamais pour mes amis, ma famille, avec du yoga tous ensemble et en visioconférence ; ou encore en faisant des petits bacs au téléphone avec ma grand-mère Suzanne. J’agis aussi en collègue solidaire… même si c’est avec des petits riens, comme sur notre groupe interne Facebook, avec une playlist collaborative Spotify pour garder le moral. Je recrée des rendez-vous virtuels et des instants papotage avec mon équipe, car ça fait partie intégrante du plaisir au travail. Et après le confinement, je suis sûre que nous serons super heureux de retourner au bureau, de retrouver nos camarades de boulot et de lancer mille bonjours par jour.

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Que vous inspirent ces questions ?

 

Prenez part au débat et envoyez-nous les questions que vous vous posez par mail ou sur instagram !

 

A la semaine prochaine, pour un nouveau regard, d’un autre espace confiné.

D’ici là, prenez soin de vous !

 

Tous nos avis d’experts sont disponibles ici !

Mots clés : agence de branding, télétravail, engagement, solidaire, confinée, utile