Vous en êtes où, vous, de vos bonnes résolutions ? Normalement, vous devriez être 2 sur 3 à vous cacher sous votre bureau pour avoir renoncé à votre programme sitôt énoncé. Vous y aviez pourtant mis du cœur, déclamant vos nobles intentions avec la bravitude d’un chevalier des temps moderne : sus aux kilos en trop, haro sur la cigarette, à moi les haltères, vive la nourriture et la vie saines.

 

Mais quelle idée aussi de faire commencer l’année le lendemain de la Saint Sylvestre, à peine les vapeurs d’alcool dissipées ! Un œil par la fenêtre suffit à reléguer aux oubliettes les velléités de footing quotidien. Et puis qu’est-ce qu’on va faire des restes ? Faut bien se sacrifier, on ne va quand même pas jeter toutes ses victuailles sous prétexte que le frigo s’est transformé en mille-feuille de sucre et de graisse. Résultat, 1 résolution sur 7 ne survit même pas au 1er de l’an, le tiers résiste une semaine et seuls 14% tiennent jusqu’au bout.

 

Et si on avait tout faux ? Si la véritable urgence était de stopper cette course folle ? Mais comment résister au culte de l’efficacité qui anime notre société de soi-disant progrès ?

Tenez, la trottinette par exemple. Un projet de loi est actuellement en discussion pour permettre aux trottinettes de quitter le trottoir et d’exploser légalement la limitation de vitesse actuelle à 6 km à l’heure. C’est quoi l’intérêt ? Si on veut faire de la route, on prend la voiture. Si on veut aller vite, on prend un scooter. La vocation de la trottinette n’est pas d’aller vite, son étymologie le prouve : “trottinette” vient de “trottin”, un terme utilisé pour les jeunes employées chargées de faire les courses en ville lorsqu’elles “trottinaient” à petite pas. La trottinette n’est donc pas un “engin de déplacement”, mais un art de vivre, une manière différente d’appréhender le monde. C’est du slow living à l’état pur.

 

« Je trottinais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu

Sur ma trottinette je parlais à n’importe qui

N’importe qui et ce fut toi… »

 

Ben non… parce qu’avec votre trottinette électrique vous êtes passé tellement vite que vous avez raté l’âme sœur. Voilà ce que c’est la trottinette électrique : un tue-l’amour !

 

Et si, pour cette nouvelle année, on changeait de perspective ? Si on se fixait comme challenge, non pas d’en faire plus, mais d’en faire moins ? De ralentir plutôt que d’accélérer ? De profiter de l’instant présent plutôt que d’ajouter des cases à sa to-do list ?

 

Catherine Sandner, New Business Manager