Minimaliste, écouteurs PanasonicL’optimisation ré-enchantée

 

Plus qu’une simple tendance, le minimaliste est un style. Il a comme principe l’essentiel, tout en conservant le capital de reconnaissance de la marque.

Mies van der Rohe formule le premier slogan du minimalisme : le fameux « Less is more ».

Cette attitude doit être comprise comme une manière de concevoir dans un souci d’épure et d’économie de moyens, pour 3 différentes raisons :

  • Valoriser la fonction
  • Iconiciser l’instant
  • Épouser la vérité

Une recherche du vrai, la volonté de ne rien cacher, une démarche éthique sous-tend ainsi la pratique minimaliste.

 

Valoriser la fonction

 

Le minimalisme glorifie la fonction d’un produit. Comme un emblème, support de tous les mythes et de tous les fantasmes.

En soulignant l’immédiateté cognitive entre un packaging et son usage, l’idée même du superficiel disparait.

Mais l’exercice est périlleux, et le message, faute de soutien périphérique, doit être extrêmement clair et juste. Sans quoi s’ouvrirait un abime d’incompréhension et une suspicion d’incompétence pour la marque.

 

MinimalisteMinimaliste

 

Iconiciser l’instant

 

Mehmet Gozetlik réinterprète les marques connues dans une démarche créative quasi religieuse. L’objectif est moins d’épurer les assets de la marque, que de la valoriser en la sanctuarisant : créer une icône ; établir une reconnaissance immédiate, animale.

Mais attention ! Les icones sont rares et les premières marques à faire l’exercice capitalisent un marché de l’image restreint et précieux, car hyper-efficace.

Packaging bouteilles Evian

Packaging bières Guinness

 

Épouser la vérité

Minimaliste packaging

Épouser la vérité c’est réduire le packaging à sa nudité virginale ; décider qu’une valeur morale absente de toute dissimulation vaut tous les discours marketing du monde.

Sans sacrifier la reconnaissance, travailler le contenant pour que les assets de la marque imprègnent intimement le message de la forme.

Enfin, rendre l’évidence tactile ; résumer l’expérience utilisateur par la beauté élégante d’une gestuelle simplissime.

Mais attention, simplicité n’est pas simplisme. Notre mode de consommation exige un minimum d’information. Trop d’épure soulignerait juste un manque de considération des fans de la marque.

 

 

CE QU’IL FAUT RETENIR …

 

Le packaging traine comme un boulet son artificialité. Il reste pourtant nécessaire. Il n’est pas, comme on le croit trop souvent, le fruit de l’ère industrielle. Il est issu de l’aube du monde et caractéristique de notre statut d’espèce pensante. Il doit être repensé pour satisfaire aux exigences de notre époque, écœurée de trop de tout.

Le mouvement minimaliste est une manière absolue et respectueuse d’aborder ce défi. Il entérine l’espérance d’une consommation plus essentielle, plus saine et plus morale.

Il est un idéal qui, loin du raffinement baroque d’une activité humaine débridée, recentre nos énergies sur notre occupation principale : vivre pleinement notre vie !

 

Vincent VIARD, Structural Design Manager

 

Et côté marque, ça donne quoi ? Retrouvez le regard de Kim Hartmann, Head of Strategic Planning au sein de l’agence, sur ce même sujet 👉  : Less is more, côté marque.

 

Intéressé par ce type de projets ? Sachez que l’agence est notamment dotée d’un pôle structural design, pouvant vous accompagner dans vos projets Contactez-nous !