« Des OGM à la viande de cheval en passant par la vache folle, les scandales jalonnent l’histoire de l’industrie agro-alimentaire. Et si une fois chaque crise passée, les ventes finissent toujours par remonter, la confiance du grand public s’érode inexorablement. De façon durable, mais surtout de façon globale. Une ‘affaire’ liée au marché des surgelés et c’est tout l’univers de l’agro-alimentaire qui subit le doute et les suspicions de consommateurs désabusés. En 2013, selon un sondage IPSOS, seuls 24% d’entre eux déclaraient accorder leur crédit aux industriels du secteur. Un désaveu majeur donc. Et que dire des petites marques qui challengent les leaders historiques de la GMS ? Ou des circuits alternatifs qui se développent avec succès, proposant aux consommateurs de contourner la grande distribution et avec elle des habitudes alimentaires privilégiant les produits transformés ? Anecdotique ? Peut-être. En attendant, nul ne peut ignorer la quête d’authenticité qui semble animer les consommateurs aujourd’hui. Ni la prise de conscience profonde des effets à long terme d’une mauvaise alimentation. […] »

 

 

Extrait de l’article publié sur Emarketing le 17 mars 2015. Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous sur le site www.emarketing.fr .