« Face à l’essor des marques de distributeur, les marques nationales ont le choix entre deux stratégies opposées : participer à la course aux prix bas ou au contraire assumer un positionnement plus qualitatif.

Face à un risque de nivellement par le bas, de plus en plus de marques décident de faire la différence ‘par le haut’ en développant des produits dont la valeur ajoutée légitime un prix plus élevé. Cette stratégie, nommée « premiumisation », se traduit la plupart du temps par le développement d’une gamme complémentaire à l’offre cœur de marché, proposant des recettes plus raffinées ou un packaging plus spécifique. […] »

 

 

Extrait de l’article publié dans le site www.e-marketing.fr le 8 octobre 2014. Pour lire l’intégralité de cet article, rendez-vous sur le site.