Si par habitude, on préfère faire précéder le décryptage des tendances consommateurs aux initiatives des marques, la période exceptionnelle que nous traversons, riche d’expérimentations et d’initiatives plus ou moins pérennes, nous invite à se prêter à l’exercice inverse. Une invitation à décentrer le regard, pour comprendre finalement ce que ces marques, miroirs des sociétés, disent de nous…

 

De nouveaux comportements durables

La sortie très remarquée du ‘My Home Office’ par Fischer Price n’est pas anodine. Elle sacre l’usage du télétravail comme une nouvelle pratique culturelle de toute une génération. Voire un métier, une vocation en soi. Une carrière qui inspire au mimétisme et nourrit l’imagination et l’ambition des enfants en venant rejoindre sur le banc Mattel, sets archéologiques, cuisines de chefs et Barbie vétérinaires. Et au-delà ?

Fischer Price, ‘My Home office’  Maison Labiche, T shirt brodé, Out of office

Bien loin d’être une simple parenthèse, ce nouveau rapport au lieu de travail refaçonne les façons de vivre chez soi et en entreprise.
Un boulevard d’innovations pour les acteurs de l’immobilier, du mobilier mais aussi pour ceux dédiés à l’organisation du temps de travail et au management des relations à distance.

Comment orchestrer ces nouveaux rythmes hybrides ? Comment redéfinir la valeur ajoutée et la place du lieu de travail ? Faut-il privilégier la réduction des espaces de production en entreprise aux profits d’espaces de collaborations et de rencontres réelles ? Quelle reconfiguration du foyer ?

Le dernier rapport du Worklab de Microsoft est formel : la flexibilité au travail et le ‘remote’ ont de beaux jours devant eux… Ils ne restent qu’aux entreprises et aux salariés de faire ce chemin nécessaire à l’adaptation.

 

 

Échapper à l’anxiogène

Le 4 mars dernier, le suédois Byredo lançait Mixed Emotions, un parfum basé sur un nouveau complexe aromatique mélangeant notes boisées, thé, violette et cassis, destiné à immortaliser notre état collectif face à la crise et à apaiser les ressentis en apportant réconfort et réassurance.

Byredo lancait Mixed Emotions le 4 mars dernier

 

Aux côtés d’une économie florissante de la protection, où se multiplient les offres tantôt destinées à renforcer l’immunité, tantôt enrichies en probiotiques ou en super-ingrédients, évolue également une économie de l’apaisement.

Ses maîtres mots ? Diminution du stress, optimisation du sommeil et de la relaxation.

Et tous les moyens sont bons. En grande Bretagne, les achats de chocolat, reconnu pour ses vertus apaisantes, ont augmenté de 40% depuis le début de pandémie.

Les premières crèmes et boissons enrichies en mélatonine comme en L-théanine pour favoriser un meilleur sommeil sont lancées, le CBD prend son envol….

Anti-stress, Amplificateur de Sommeil, Relaxation, Apaisement, seront-il les nouveaux bénéfices santé de demain ?

 

 

Au royaume de la ‘wellneauty’ cette beauté/santé. 

La Résurrection des mains par Aeop  Jardin aux herbes de Zenatti élimine 99,999% des bactéries et des virus

 

Alors que les marques cosmétiques s’emparent naturellement du segment soin des mains en proposant de multiples innovations, du désinfectant protecteur enrichi en agents hydratants pour la plupart, au parfum de poche gel hydroalcoolique pour le parfumeur Zenatti, elles dessinent aussi une nouvelle vision de la beauté, fortement enchevêtrée avec celles de la santé, de l’hygiène et de la sécurité.

Au-delà d’une recherche d’innocuité et d’écoresponsabilité portée par la vague nature et bio, les marques cosmétiques partent aussi en quête d’une beauté naturelle augmentée qui réconcilie une expérience plaisir à une promesse bien-être sécurisante et réconfortante. Le corps et l’épiderme se jouent de leur rôle de barrière et désormais la protection de son ‘ soi intérieur’ passe aussi par celle de son ‘enveloppe extérieure’ et inversement.

Soin visage et baume à lèvres antibactériens, compléments alimentaires beauté, jus enrichi au collagène idéal pour la santé de la peau comme celle des os, les frontières entre la cosmétique et l’alimentaire s’érodent et les essentiels de la salle de bain comme de la cuisine se repensent de manière protéiforme…

 

C’est dans ces moments de crise que les marques sont amenées à se réinventer le plus fortement. Véritables laboratoires à ciel ouvert, elles sont le reflet de nos interrogations et nous éclaire parfois sur le caractère éphémère de certains phénomènes mais aussi sur le caractère durable de mutations plus profondes.
Qui sait, elles sont peut-être à leur manière, annonciatrices de certains jalons de ce qu’on ose encore appeler, le « monde d’après ».

 

Kim Hartmann, Head of Strategic Planning

 

Sources :

The Next Great Disruption Is Hybrid Work—Are We Ready?, Microsoft Work Lab

FMCGGurus